« Mon meilleur souvenir du camp c'est ma gang, le combo 5. Dès le début, on se connaissait peine et cinq minutes plus tard on s'entendait à merveille comme si on se connaissait depuis toujours. Toutes les monitrices du camp nous le demandaient ha! ha! Aussi, même si j'étais la plus gênée des chanteuse, mon combo m'a tellement mit à l'aise que le lendemain ma vrai voix a sorti avec toutes mes forces lol. Aussi le spectacle à la fin de la semaine c'était vraiment le moment à vivre !! Et à ne jamais oublier ! Je vous remercie de m'avoir donnée la chance de participer à ce camp c'est un rêve inoubliable !!! Ce que j'ai apprit c'est de travailler en équipe ... C'était vraiment super je vous remercie de tout mon cœur d'avoir réalisé mon rêve ! »
Alexandra Binus, chanteuse


« S'il y a quelque chose que je me souviendrai le reste de ma vie, c'est bien le spectacle du 8 juillet !!! C'était tellement intense !!! Tellement démentiel !!! bref...c'était inoubliable :P
J'ai vraiment aimé faire parti du camp...merci d'avoir organisé ça pour nous... »
Alexandre Desjardins, tromboniste


« Mon meilleur souvenir? Ben le show c'est sur! »
Antoine Loubier Croteau, bassiste


« Je n'ai aucun meilleur souvenir car tous les souvenirs que j'ai du camp sont parfaits! Pendant la semaine au camp de Blues, j'étais comme dans un rêve, ce rêve qui a duré qu'une semaine! Pendant cette semaine, j'ai tellement appris et je me suis tellement amusée!! J'ai appris à improviser, je ne croyais jamais être capable, j'avais même un peu peur au début mais je m'y suis vite habituée! La rencontre avec Dawn Tyler Watson a été un autre rêve!! Elle est tellement bonne, simple, bref elle est extraordinaire!! Elle m'a donnée des conseils qui me servent beaucoup. De plus, pendant cette semaine j'ai découvert le blues!! Wow!! Quelle découverte magnifique! Le spectacle au festival de jazz a été super "trippant"! De plus, les gens du camp de blues sont tous des passionnés de musique, tout comme moi! Nous nous sommes même revus en dehors du camp, nous avons gardé contact! Cette semaine était incroyable avec pleins de surprises. »
Catherine Ouimet, chanteuse


« Ce dont je me souviendrai toute ma vie, dans tous ce qu'on a vécu au camp, c'est jammer avec les autres. Tout ce qu'on venait d'apprendre dans nos cours pouvait enfin être mis à l'épreuve, et à ce moment précis, j'ai absolument tout compris. Beaucoup plus que si quelqu'un me l'avait expliqué des centaines et des centaines de fois. J'ai compris ce qu'était la simplicité du blues, la plaisir et l'écoute... se sentir vibré à chaque solo, laisser la place aux autres, les nuances nécessaires pour faire vivre la musique. Tout ça, et bien plus encore, je l'ai compris en jammant avec les autres. On ne pouvait s'empêcher de sourire et de se regarder les uns les autres comme les complices d'un mauvais coup. »
Cécile Muhire, chanteuse


« Ce que je vais retenir c'est le lien qui nous unissait tous: la musique. »
Clément Langlois Légaré, guitariste


« Lors du camp, 9 musiciens devaient composer deux pièces musicales, tous ensemble. Chacun devait donner ses idées, et nous devions être d'accord et travailler en équipe. C'était quelque chose de nouveau pour moi, et ça m'a permis de prendre beaucoup d'expérience à ce niveau. J'ai eu la chance de collaborer avec d'excellents musiciens, et ce fut une expérience vraiment très enrichissante!
Toutes nos belles rencontres, dont celle avec Dawn Taylor Watson, nos sectionnelles et nos combos m'ont beaucoup appris sur le plan de l'improvisation, de la confiance, de l'entraide et de l'écoute lorsqu'on travail avec un band. Une semaine que je n'oublierai jamais et qui m'aidera pour le futur! Merci! »
Éloïse Boutin-Masse, chanteuse


« La chose qui m'as le plus marqué au camp, c'est qu'on apprend des choses qui servent non seulement dans le blues mais dans tous les autres styles de musique. La chose la plus importante que j'ai apprise lors de cette semaine; écouter les autres. »
Éric Charland, pianiste


« Dès la première journée du camp, on est sorti avec des bagages. À la fin de la semaine, ma valise était pleine! C'est hallucinant comment on peut en apprendre sur la musique en l'espace de 6 petits jours. De plus, vous ne savez pas la chance qu'on ait eu d'avoir côtoyé des vrais de vrais pros de la musique pendant cette belle semaine... Le personnel du camp nous a vraiment choyé et on a vraiment été traité comme des dieux.
Merci beaucoup! »
Étienne Lambert-Ertug, bassiste


« Pour moi, le moment que j'ai préféré fut quand Jim Zellers est venu et qu'il nous a laissé jouer avec lui. C'était vraiment l'fun de se lancer a improviser avec lui, de ne pas savoir a 100% où la musique allais nous amener, mais d'arriver à cet endroit tout en même temps. En bref, le camp de blues au complet fut une expérience inoubliable, mais c'est ce moment qui restera gravé dans ma tête à jamais. »
Etienne Masson, batterie


« Outre le show final, mon plus beau moment aura été l'écoute de blues avec Vincent Beaulne. Du vieux blues des années 30 jusqu'au blues plus moderne, l'écoute des ces morceaux avec un véritable passionné comme Vincent n'aura fait qu'augmenter ma passion pour le blues. Chaque morceau écouté était rempli d'émotion, particulièrement pour les vieux delta blues ce qui m'a fait comprendre pourquoi j'étais fasciné par la musique du diable. »
Francis Loignon-Houle, guitariste


« Le camp de blues ça a été un gros mois compacté dans une semaine ou l'on a appris des nouvelles techniques d'improvisation et appris à connaitre pleins de gens super sympathique. »
François D'Anjou-Pomerleau, trompettiste


« Alors, voici ce que je retient du camp : «Rock and Roll!» ou une image vaut mille mots.
Merci encore pour tout ! »
Gabriel Monzerol, batteur


« Le moment qui m'a le plus marqué c'est en montant sur la scène et voir la foule rassemblée pour nous et c'est à ce moment que j'ai compris ce que je voulais faire plus tard. »
Gabriel René, guitariste


« Le moment, ou plutôt les moments dont je me souviendrai toute ma vie, (à part le show, bien sûr) sont tous les sectionnels passé avec Sammy et tous les autres drummers ! »
Guillaume Beauséjour-Lépine, batteur


« Ce qui m'a tout d'abord surpris durant cette semaine au Camp Blues, c'est la complicité que l'on développait au fur et à mesure que les jours avançaient. Nous mettions toutes nos idées en commun et cela donnait de très bons résultats mêmes, parfois, surprenants. Les jeunes "Camp Bluesiens" autant que les professeurs participaient avec beaucoup d'enthousiaste à la création des pièces. Je croyais que ça allait être l'aspect le plus difficile puisque je n'avais presque ou jamais crée de pièces en entier, et surtout en une semaine. Malgré ce court délai qui a été exploité au maximum, la somme de nos efforts et idées a donnés un concert riche en musique et en plaisir. Nous pouvions sentir l'intensité de chaque note mélodique que nos instruments produisaient. En un mot: Inoubliable! Je me souviendrai toujours de cette semaine incroyable et des échanges que j'ai fait avec des jeunes passionnés de musique comme moi et des musiciens professionnels que j'ai eu la chance de rencontrer. J'espère et je souhaite de tout cœur que le camp de blues reste pour plusieurs années encore et que les jeunes qui y participeront en sortiront remplies de bons souvenirs. Le Camp de Blues a laissé sa trace dans mon âme et jamais je ne la laisserai partir... Vive le Camp Blues! »
Isabelle Breton, saxophoniste


« Je garderai à jamais ces précieux souvenirs qui sont les miens...mais celui qui a changé ma façon de voir les choses, c'est la première note que moi et mon groupe avons joué (combo #2, nine of a kind). Peu importe le fait que cette note a été la première d'une "simple" gamme de blues... c'est simplement la communion et l'harmonie qui régnait à ce moment bien précis, là où personne encore ne se connaissait ou ne se jugeait. C'est là où ce n'est que pure magie de découvrir, peut-être pour la première fois de sa vie, que nous avons tous notre place dans la musique... et moi, j'avais enfin trouvé la mienne... »
Janie Duchesneau, batterie


« Le moment qui m'a le plus marqué est le spectacle au FIJM, surtout quand je me suis avancé pour faire mon solo. J'ai alors vu 2 photographes s'approcher et je me suis senti comme une star :P. Et à la fin, quand j'ai entendu quasiment 3000 personnes m'applaudir, ça m'a vraiment fait plaisir. Mais ce qui m'a le plus marqué est le spectacle en général. Du moment où on est arrivés à la scène dans l'après-midi, jusqu'au moment où on a quitté le site :'(. »
Jean-Philippe Comeau, guitariste


« Mon coup de cœur de cette semaine de musique a débuté le lundi matin pour finir le dimanche soir. Vous trouvez que c'est un peu facile, que je n'ai pas eu à creuser ma mémoire pour trouver le souvenir qui me durerait toute la vie? Eh bien, je vous répondrais que je n'ai tout simplement pas réussi à départager. J'ai adoré les moments de chorale, où on pouvait chanter sans gêne de fausser parce que nos voix se supportaient. Les moments de concerts étaient géniaux, surtout Dawn Tyler Watson et Paul Deslauriers, Stephen Barry et Martin Lavallée. Le concert a été le point culminant de la semaine, mais sans pour autant rester incontestablement mon meilleur souvenir à vie. Même les simples dix minutes de culture musicale resteront gravées dans ma mémoire. Chaque instant passé avec les gens du camp a été fantastique. Je sais que c'est franchement mélodramatique, mais je vais me souvenir de ce camp jusqu'à ma mort, si je ne souffre pas d'Alzheimer. »
Jeanne Dagenais-Lespérance, pianiste


« Pour moi, je crois que tout le camp restera gravé à jamais dans ma mémoire... mais s'il faut que je donne un moment en particulier je dirais quand on s'est rencontré pour la première fois et je dirais aussi notre prestation au Festival International de Jazz de Montréal parce que c'est là que je me suis vraiment rendue compte de tout: que ça faisait seulement une semaine que je connaissais les musiciens avec qui je jouais, que nous avions tout composé ce que nous jouions, j'ai aussi eu tellement de plaisir avec les autres, j'ai aussi réussi à blower parce que je n'avais jamais fait ça avant... donc ça a été comme un rêve... c'est finalement là aussi que je me suis rendue compte que le camp était fini mais... pas la musique!! D'ailleurs, je me suis fait tellement d'amis et nous nous sommes revus après pour jamer et c'était tellement l'fun!! En tous cas, c'était une expérience inoubliable et je remercie tous les gens qui ont participés de près ou de loin à monter ce projet parce que les jeunes qui vivent et qui vivront cette expérience ne sont pas prêts de l'oublier!! :)
Merci, Merci, Merci!! »
Joannie De Serre, saxophoniste


« Je me souviendrai toujours des précieux conseils que j'ai reçu des nombreux professionnels de blues qui ont eu la gentillesse de venir nous parler de ce style si merveilleux au camp de blues. »
Joël Alphonso, tromboniste


« Premièrement un de mes meilleurs souvenirs est, bien-sûr, le concert de fin de camp qui fut le couronnement de tous nos efforts. Deuxièmement, ce fut le lien d'amitié qui se développa entre chacun d'entre nous puisque nous étions tous liés par la musique. Merci beaucoup. »
Louis-Nicolas Gauthier, trompettiste


« J'ai appris à crier après un drummer qui joue vraiment trop fort, et j'ai appris qu'il pouvait apprendre à jouer moins fort, Rock on Mike! »
Mathieu Coudé, bassiste


« C'est difficile de choisir le moment le plus marquant parce que toute la semaine a été marquante! Mais si j'aurais à en choisir un, ce serait soit le soir où nous sommes allé au festival en gang (j'avais bien fait de prendre congé!) ou le soir du spectacle. Le vendredi soir car c'est là que je me suis le plus rapproché des autres musiciens du camp et le dimanche car le spectacle était grandiose et tout mes amis étaient là! Mais comme je l'ai dit précédemment, toute la semaine était inoubliable. Un gros merci à ceux qui ont tout organisés »
Mathieu Hawry, guitariste


« Le moment que je vais toujours me rappeler c'est quand je suis monté sur la scène TD. Quand j'ai vu les 3000 têtes qui nous regardaient et qui nous écoutaient, c'était un feeling incroyable. J'espère remonter un jour sur une scène du festival de jazz. »
Maxime Dufresne, saxophoniste


« Ben moi, ce que je vais vraiment me rappeler du camp de blues c'est quand Sam Harrison et Martin Lavallée on fait un genre de bataille de batterie et quand j'ai joué au festival. Merci beaucoup. »
Michaël Berlangieri, batteur


« Le meilleur moment du camp, selon moi, fut la sectionnelle de cuivres du même niveau car nous avons pu développer des idées d'improvisation à partir de celles des autres. De plus, nous étions chacun conscients de la difficulté de chaque instrument ce qui n'est pas toujours le cas en répétition de combo dû à la variété des instruments. Bref, cette sectionnelle m'a beaucoup aidée. Ce fut un moment où j'ai vraiment senti le blues lorsque j'improvisais. Il y a aussi notre prestation de l'opus de focus (Le Sextet de Trombone) devant les campeurs que je n'oublierais jamais ! »
Modibo Kaita, tromboniste


« Le moment où on attendait dans les "coulisses", à côté de la scène, s'était trippant mais quand s'était le moment de monté, je commençais à avoir des papillons dans le ventre. Et là j'ai vue les gens qui étaient là et j'ai fait : wow ! Autant de monde pour le spectacle, c'était vraiment quelque chose de voir tout le monde applaudir tous ceux qui participaient ! Pour moi, mon plus beau moment c'était vraiment sur scène, voir le public qui aimait ce qu'on faisait. On avait du fun !! On jouait ce qu'on voulait jouer parce qu'on aime ça :P ! »
Nicolas Lamarre-Moreau, bassiste


« Le moment qui m'a le plus marqué est notre prestation de chorale au spectacle final à la scène TD.  Ça résumait bien tout le plaisir et l'esprit de groupe que nous avions lors du camp. Nous chantions avec nostalgie la fin d'une incroyable expérience musicale. »
Olivier Bibeau, guitariste


« Que dire de tous ces professeurs, non seulement d'excellents musiciens, mais des professeurs qui ont su d'une façon tellement unique transmettre leur amour pour la musique. Je crois qu'en plus d'apprendre de la théorie et de la technique, j'ai appris des choses que seulement l'expérience des musiciens pouvait nous enseigner. »
Oscar Hernandez, pianiste


« Ce que j'ai le plus apprécier au camp c'est la complicité entre les gens. Surtout les personnes de même combo ! Tout le monde s'entendait à merveille. L'expérience m'a fait découvrir un autre style musical que je ne connaissais pas encore, et j'ai adorée ! Merci de m'avoir permis de vivre cela ! C'est une expérience dont je me souviendrai pour le reste de mes jours ! »
Pénélope Cyr, saxophoniste


« Mon meilleur souvenir du camp c'est le show au FIJM, lorsque nous chantions ensembles. Nous nous regardions en nous disant c'est la fin, mais les amitiés qui se sont créées vont rester. »
Steffi Calouche, trompettiste


« Pour moi le meilleur moment sont plutôt des meilleurs moments : tous le temps qu'on a passé dans notre local de répétition avec le band et Vincent (Beaulne, notre directeur de combo), surtout, particulièrement, quand Vincent nous parlait du blues, de son feeling, de sa philosophie, de ses règles non-dites, des ses lignes de conduites...
J'ai beaucoup appris techniquement et musicalement durant la semaine, mais j'ai également fait un énorme apprentissage de la philosophie du blues, et j'ai adoré ça. »
Philippe Blain, bassiste


« Le moment dont je vais probablement me souvenir le plus (parmi tant d'autres!) C'est quand je suis entrée sur scène et que j'ai vu ces milliers de personnes nous regarder et nous applaudir! C'était vraiment impressionnant! Merci encore pour tout, c'était une des plus belles expériences de ma vie! Ça m'a permis de connaître d'autres personnes qui ont la même passion que moi et avec qui je garde contact! »
Sélia Kearns-Turcotte, pianiste


« En réalité j'ai plusieurs souvenir. C'est sure que jouer au Festival Internationale de Jazz de Montréal est une expérience assez marquante et de jouer avec Jim Zellers aussi alors c'est sure que cela fait parti de la liste de mes souvenirs les plus trippants mais, je dirais que ce qui m'a frappé le plus est de constater comment des liens pouvaient se créer lorsqu'on a la même passion. Il faut toujours garder espoir même si on est sur le bord du désespoir c la vie ... »
Stephanie Myre-Desjardins, saxophoniste


« Le moment qui m'a le plus marqué, c'est quand je suis monté sur la scène. »
Thomas Morelli Bernard, tromboniste


« Je voulais vous dire un gros merci pour tout! C'était tout simplement géniale! Le spectacle de clôture a été un succès et je suis fière de nous tous, d'être monte sur scène et montrer ce qu'on avait dans le ventre! Ce fut une très belle expérience!!! Voila! »
Tracy Thesee-Rozas, chanteuse


« Moi mes plus beaux souvenir de se camp sont: la relation d'amitié que nous avons développé avec les professeurs, le merveilleux spectacle sur la scène Td Canada Trust et toute les prestations que nous avons assisté a l'exode. »
Vincent Pelletier, guitariste


« J'ai adoré l'expérience en général le fait de pouvoir composer nos chansons a travers la critique de notre prof c'étais excellent sur les sections en compagnie des deux profs de guitare ce fut très apprécier et bien sur le show quelle belle manière de nous inciter à continuer dans ce domaine incroyable qu'est la musique merci pour tout! Au plaisir de se revoir un jour »
Yanni Aumont, guitariste


 «Cette année était ma dernière chance de participer au Camp de Blues car j'ai 17 ans et aura 18 lors des prochaines auditions. Je peux vous dire que j'aurai raté toute une expérience. Moi qui avant cette semaine inoubliable en connaissait que très peu sur le blues, a été introduit à ce style de la meilleure façon qui soit; avec les professeurs les plus compétents au Québec et des artistes invités qui nous ont fait part de leur savoir et de leur expérience musical. Et comme si nous n'étions pas assez choyés, Spectra nous offrait le plus beau cadeau qui soit: l'opportunité de faire part au public de notre apprentissage, de nos créations mais surtout de notre plaisir à jouer tous ensemble. 55 jeunes tous plus talentueux les uns que les autres, pour la plupart passionnés du blues ou à le devenir, auront un souvenir chaleureux et jovial de ce qui a été et de ce qui devrait être pour les années à venir le Camps de Blues »
Zaleika Léonard, chanteuse

© Copyright 2018. Tous droits réservés. Camp de blues.